La danse Barong

La danse Barong

Un séjour sur l’île des dieux sera une occasion parfaite pour découvrir la fameuse danse du Barong qui fait en quelque sorte partie de l’identité culturelle de Bali. Les Balinais pensent que le Bien et le Mal coexistent depuis la nuit des temps et que l’affrontement de ces 2 forces ne connaît aucune fin. À la fin de la chorégraphie, il n’y aura donc ni vainqueur ni vaincu.

L’histoire interprétée par la danse du barong narre le combat éternel opposant les forces du Bien à celles du Mal. Le nom« Barong » fait référence à une créature mythique représentant le Bien et qui a comme adversaire Rangda, la Reine des Sorcières qui incarne le Mal.

Si vous souhaitez assister à une danse du barong, vous pouvez vous rendre au village de Batubulan. En général, le spectacle dure une heure et commence souvent vers 9 h 30. Il convient de noter que le show est payant. Comptez entre 80 000 IDR et 90 000 IDR.

Petite description du Barong

Hormis le fait que le Barong représente le bien, il est également considéré comme le roi des esprits, le protecteur des villages de l’île et le seigneur de la forêt. Durant toute la durée du spectacle, cette créature ressemblant à un chien et à un lion est animée par deux personnes, l’une faisant bouger la tête et la mâchoire tandis que l’autre anime la partie postérieure de l’animal. Pour lui donner vie et assurer la prestation, les deux acteurs font preuve d’une parfaite coordination dans l’exécution des gestes.

Petit résumé de l’histoire sur l’origine de l’affrontement entre Barong et Rangda

Selon la légende, la Reine des sorcières Rangda entra dans une colère noire, car aucun homme ne voulait être le prétendant de sa fille Ratna. En effet, les jeunes hommes avaient peur de cette dernière, car ses pouvoirs sont particulièrement redoutables. Pour les punir, Rangda décida de mettre le royaume de Daha sens dessus dessous. Bien entendu, le souverain nommé Erlangga riposta contre la sorcière en envoyant ses valeureux guerriers au combat. Cette tentative de contre-attaque demeurera vaine, car tous les soldats du roi ne rivaliseront jamais avec la force de la sorcière et tous périront. Une fois s’être débarrassée des hommes de troupe d’Erlangga, Rangda somma alors ses disciples de la suivre pour anéantir complètement le royaume, mais avant, elle les demanda de l’accompagner vers un cimetière pour faire des offrandes à la déesse de la mort Durga et, par la même occasion, solliciter l’aide de cette dernière pour accomplir sa vengeance sur le royaume. La déesse Durga accepta de lui prêter main-forte. Cependant, elle mit en garde la sorcière, car la peste sévissait dans les villages du royaume. Ne tenant pas compte de ce détail, Rangda était obstinée dans sa mission et poursuivit son chemin. Un grand affrontement a donc eu lieu dans le royaume d’Erlangga. Vu la force de la sorcière, la vaincre s’avéra impossible, alors un prêtre nommé Mpu Bharadah monta une supercherie. Le pot aux roses consistait à faire croire à Rangda que le disciple du prêtre était prêt à épouser sa fille, mais en réalité le but était de se rapprocher d’elle (Rangda) et de lui voler son arme magique pour la tuer. Une fois l’arme dérobée, le royaume avait enfin le dessus sur Rangda et finit par la vaincre. Malheureusement, la victoire sera de courte durée, car la Reine des sorcières se réincarnera.

Rangda de nouveau en vie n’avait qu’une idée en tête : prendre sa revanche et éliminer définitivement le roi Erlangga et tous ses sujets. Le royaume étant en danger, on fit alors appel à Barong. Pour tuer les soldats du roi, la Reine des sorcières usa d’abord d’un sort. Ainsi, au lieu de pointer leur kriss (sorte d’épée) vers Rangda pour la tuer, le sort les poussait à les diriger vers eux-mêmes. Le geste suicidaire sera accompli, mais cela ne les tuera pas, car pour contrer le sort, Barong a également jeté un sort sur les soldats qui les rendra invulnérable aux lames des kriss.

Dans un spectacle de danse du Barong, vous remarquerez que le prélude n’a rien à voir avec la légende originale. En effet, le Barong fait quelques échanges comiques avec un singe. Ensuite apparaissent des danseuses de « legong » (danse traditionnelle balinaise), habillées de vêtements en soie avec des décorations dorées. Ce n’est qu’après la prestation des danseuses que la narration en musique de l’histoire répartie en 7 actes commence.

Acte I

Les serviteurs de la Reine Kunti déplorent le triste sort réservé à leur princeSadewa qui sera offert en sacrifice à Rangda. Kalika, une des disciples de Rangda, fait son apparition, ce qui met un comble à leur désarroi. Ils font alors appel au Premier ministre.

Acte II

Le Premier ministre entre en scène. Son entrée est suivie de celle de la Reine, la mère de Saweda, qui est tombée dans une profonde tristesse en apprenant le sort réservé à son fils. Par crainte que la mère de Saweda ne compromette le sacrifice, Kalika jette un sort à cette dernière en la touchant avec son spectre. La tristesse de la Reine se transforme alors en colère et celle-ci commence à battre son fils. Elle ordonne donc au Premier ministre de le ramener au cimetière, le siège de la déesse de la mort.

Acte III

Le Premier ministre, s’étant attaché à Saweda et le considérant comme son propre fils, refuse de suivre les injonctions de la Reine. Voyant cela, Kalika le touche également avec son spectre magique et voilà qu’il se met en colère.

Le Premier ministre traine le prince Saweda jusqu’au cimetière et l’attache solidement à un arbre devant le temple de la mort.

Acte IV

Le dieu Siwa, vêtu en prêtre, fait son apparition et voit le prince attaché à l’arbre. Pris de pitié, il décide de le rendre immortel.

Acte V

La déesse de la mort fait son entrée et veut la mort immédiate du prince Sadewa, mais, se rendant compte que ce dernier est devenu immortel et invincible, elle accepte sa défaite. Elle demande alors une faveur à Sadewa pour qu’il la tue. Le prince s’exécute, et la déesse monte au ciel.

Acte VI

Voyant ce qu’il vient de se passer, Kalika veut elle aussi se racheter et souhaite être tuée à son tour. Sadewa refuse de le faire. Prise de colère, la sorcière se transforme en ours et attaque le prince, mais cela n’aboutira à rien. Elle emprunta la forme d’un oiseau géant, mais les attaques sont sans succès. Elle se métamorphose alors en Rangda et ses pouvoirs décuplent, ce qui lui permet d’être plus forte que Sadewa. Pour avoir la même force que Kalika, le prince se transforme lui aussi en Barong.

Les deux antagonistes luttent, mais aucun n’arrive à prendre le dessus sur l’autre, car ils combattent à force égale. Puis, Barong fait appel à ses disciples.

Acte VII

Les hommes de Barong font leur apparition et brandissent leurs kriss (poignards magiques), puis commencent à attaquer Rangda, mais l’offensive sera stoppée net, car la déesse utilise un sortilège pour les envoûter. Ainsi, au lieu de s’en prendre à Rangda, les disciples de Barong dirigent leurs kriss sur leur poitrine, mais l’objet tranchant ne transpercera pas leur cage thoracique, car Barong a également utilisé un sort pour protéger ses alliés.

Durant cette partie de la chorégraphie, les danseurs entrent dans un état de transe intense. Enfin, la danse s’achève avec l’entrée du prêtre qui asperge les disciples d’eau sacrée.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Bali circuits". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
+(33) 09 70 19 62 82