Cuisine balinaise

Cuisine balinaise

Hormis son côté touristique, l’île de Bali est également réputée pour sa cuisine épicée et pleine de senteurs. Dans un plat balinais, l’ingrédient de base dominant est le riz. Ce dernier est souvent accompagné de viandes, de légumes, de poissons ou encore de fruits de mer. D’une manière générale, on peut dire que les recettes authentiques de Bali offrent un parfait mélange entre la cuisine indonésienne, chinoise et indienne.

Le bœuf ne se retrouve que très rarement, voire jamais dans la cuisine balinaise. En effet, il faut le rappeler, les habitants de l’île sont majoritairement hindouistes et considèrent cet animal comme sacré.

Ce que représente le riz pour les balinais

Le riz est cultivé en terrasse à Bali depuis des décennies, et celui-ci a même sa propre divinité dénommée Dewi Sri. Les habitants vouent un culte assidu à cette dernière pour qu’elle veille sur les plantations. Lorsque vous vous promènerez dans les rizières, ne vous étonnez pas de voir des oratoires, ici et là, où les fidèles hindouistes déposent des offrandes à Dewi Sri.

Sur l’île des dieux, trois sortes de riz sont cultivées : le blanc, le rouge et le noir. Ces couleurs sont considérées par les insulaires comme sacrées. D’après une vieille légende, Siwa, le grand dieu destructeur, aurait apporté le riz à Bali via un oiseau et c’est lui qui donna à la céréale les trois teintes sacrées.

Les épices

Comme il a été dit un peu plus haut, la cuisine balinaise est caractérisée par la forte présence des épices. Le basa rajang, par exemple, est une pâte épicée qui entre dans la préparation des plats locaux. Il est fait à base de curcuma, de pâte de crevettes, de piments, de noix de muscade, d’ail, de feuilles de salam, de sucre de palme, de gingembre et d’échalote. Notons aussi le sambal, un condiment typique de la gastronomie indonésienne et malaisienne.

Quelques délices de la cuisine balinaise à déguster

Le babi guling

Étant donné que la majorité du peuple indonésien est de confession musulmane, ce plat ne se mange et ne se retrouve que sur l’île de Bali. Il s’agit tout simplement d’un cochon de lait farci avec des épices cuit à la broche. Sa préparation se fait la veille et la cuisson dure à peu près quatre heures. En général, ce plat est réservé pour les évènements spéciaux. Toutefois, on le propose dans les warungs, des petits restaurants tenus par des familles. Au cours de votre séjour à Bali, vous aurez sans doute l’occasion de goûter à d’autres variantes du babi guling.

Le mie goreng

Cette recette se retrouve presque dans tous les warungs de Bali et ne coûte pas cher. Il s’agit de nouilles de blés sautées avec des légumes, auxquelles on a incorporé divers ingrédients comme des épices, de la viande et des crevettes.

Par ailleurs, quand les nouilles sont remplacées par du riz, on parle alors de nasi goreng. Les ingrédients utilisés restent les mêmes.

Le nasi campur

Ce plat de riz accompagné de légumes et de viande se retrouve généralement au menu des petites gargotes de Bali, les warungs. On le sert souvent avec un œuf frit ou dur. Il ne faut pas également oublier le fameux sambal.

Le saté

Ce sont des brochettes de poulet qui sont appelées localement « sate lilit ». À la différence de ceux préparés d’autres régions d’Indonésie, les satés de Bali ne sont pas servis avec de la sauce aux cacahuètes, mais avec des émincés de piment et du sel. Toutefois, certains restaurants proposent la sauce à l’arachide, car certains clients la préfèrent.

Le gado-gado

Ce plat plaira aux voyageurs végétariens. En effet, il s’agit tout simplement d’une préparation de légumes (laitue, chou ou concombre…) coupées en tranches fines, accompagnée d’une sauce aux arachides, un vrai délice !

Le bubur injin

Pour la confection de cette recette, les cuistots balinais utilisent du riz noir qui sera cuit dans du lait de coco. La préparation ne sera prête que lorsque le riz sera suffisamment gluant. Après, on le dresse avec des lamelles de fruits frais, généralement de la mangue. Il est à noter que les locaux mangent ce plat au petit-déjeuner, mais celui-ci est plutôt servi en dessert aux touristes.

Le dadar gulung

Ici, on parle de crêpes, dont l’allure fait plus penser à des pancakes que des crêpes ordinaires à cause de leur épaisseur. La couleur verte des dadar gulung vous étonnera sûrement, mais cela ne doit pas constituer un frein à la dégustation de ce dessert. Elle est obtenue grâce à l’utilisation du padan, une plante aromatique très répandue en Asie du Sud-est. Pour le fourrage, il y a le sucre de palme ainsi que la noix de coco râpée et grillée.

Le bebek betutu

Autre plat typique à tester : le bebek betutu, du canard farci qui est cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier pendant des heures. Cela est fait pour que la viande s’attendrisse et prenne toutes les saveurs de la farce. Enfin, le canard sera plongé dans une friture pour rendre sa peau croustillante.

Compte tenu du temps de préparation de ce plat, il faut que vous fassiez votre commande au restaurant à l’avance, de préférence la veille.

Il existe une variante au poulet, mais dans ce cas, le plat est appelé « ayam betutu ».

Le durian

Ce fruit fait parler de lui auprès des touristes à cause de l’odeur tenace qu’il dégage, rappelant étrangement celui du fromage. Vous le reconnaîtrez facilement grâce à sa couleur jaune vert et sa coque hérissée et épineuse. Sa forme ressemble un peu à un jacquier, et son goût est sucré. Avant de goûter à ce fruit, réfléchissez à deux fois, car vous aurez du mal à vous débarrasser de l’odeur. En tout cas, on vous aura prévenu !

Les boissons à boire à Bali

Le café ou « kopi »

Cette boisson chaude est particulièrement appréciée des Balinais, à tel point qu’ils en consomment régulièrement en infusion ou en poudre.

Le thé

Tout comme le café, boire du thé est un rite agréable qui anime le quotidien des îliens. On le propose chaud ou glacé, et celui-ci est plus concentré par rapport au thé occidental.

L’arak

Cette boisson alcoolisée est faite à base de riz, de noix de coco et de sève de palmier. Malgré sa couleur claire, elle contient tout de même un volume d’alcool allant de 40 à 50 %. Il faut donc le consommer avec modération. Il existe deux types d’arak : l’arak fabriqué dans les normes que vous retrouverez sur les étals de supermarchés et l’arak issu de la fabrication artisanale qui est mis dans des bouteilles de bière encapsulées.

L’arak sert également durant les cérémonies hindoues, mais celui utilisé pour l’occasion a une faible teneur en alcool. Il est donné en offrande afin d’apaiser les démons. Par ailleurs, cette boisson est activement présente dans la médecine traditionnelle balinaise.

Le lassi

Il s’agit d’une boisson à base de yaourt fermenté originaire des contrées indiennes. On le retrouve dans les endroits touristiques de l’île.

Les jus de fruits

Les Balinais comme les touristes en raffolent, car les fruits frais sont directement passés au mixeur. On peut mélanger les saveurs à souhait : orange-mangue, banane-fraise, avocat avec un soupçon de poudre de chocolat, pomme-kiwi, etc.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Bali circuits". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
+(33) 09 70 19 62 82