Louer une voiture, une moto, un vélo à Bali

Louer une voiture, une moto, un vélo à Bali

21 juin 2019

Suite de notre article sur la conduite à Bali. Vous souhaitez un moyen de locomotion ? Quelles sont les options ?

Le scooter

C'est le moyen de transport le plus rapide et le mieux adapté aux villes. Les balinais, pour qui c'est le principal véhicule, peuvent monter jusqu'à 5 dessus ou y transporter des quantités incroyables de marchandises (Voir notre rubrique photo "Bebek"). Le scooter est à conseiller si vous n'avez pas de longues distances à parcourir, c'est même une expérience très fun! En plus, au milieu de la "ruche", on se sent un peu "balinais".

Le prix de location d'un scooter est variable et dépend de la durée de location, les tarifs sont dégressifs. Pour une à deux semaines vous pouvez en trouver autour de 50 000 roupies par jour (1,000,000 rph/mois). Le prix varie selon que le scooter est à vitesses automatiques ou manuelles ( on vous conseille un automatique).

Le port du casque est obligatoire, c'est bien normal et vous serez verbalisé si vous ou votre passager n'en porte pas, Le loueur vous louera en sus un ou deux casques. Vérifiez-en la qualité. Évitez les casques fantaisies qu'on achète ici ou là à vil prix, ils sont très jolis et drôles, mais ils ne sont pas aux normes et ne vous seront pas d'un grand secours en cas d'accident.

Prenez une assurance complète pour le scooter, mais sachez que le plus souvent elle ne couvre que la machine. Donc assurez-vous que votre assurance couvrira les accidents corporels (Si vous avez une carte premier, réglez avec !). Vérifiez l'état des pneux de la machine, celui des freins, le bon fonctionnement de l'éclairage et du klaxon (Important ça le klaxon à Bali !); faire un petit tour avant de quitter le loueur est une bonne idée.

En scooter aussi vous devez avoir votre permis sur vous. Vérifiez, si vous avez le permis moto, que le préposé en France a bien mentionné la conduite des motocycles. Si vous n'avez pas le permis moto, c'est que vous n'avez pas le droit de conduire un scooter à Bali. La seule solution s'acquitter d'un droit de 25$ au poste de police principal de Denpasar.

Le vélo

Et pourquoi pas le vélo ? Il est écolo, silencieux, idéal pour une véritable immersion dans le Bali rural. Il n'est pas adapté à toutes les zones, notamment, bien sûr, à celles de montagne : les routes y sont parfois très abruptes. Par contre pour parcourir les rizières, c''est un mode de déplacement à conseiller.

Bémol toute de même: vue la conduite des balinais et l'état des routes, cela peut-être dangereux ou tout simplement stressant sur les axes fréquentés. Sur Ubud notamment, certaines agences proposent des balades guidées en vélo.

La voiture

Louer une voiture est facile et abordable. Si vous êtes plus de deux, ou/et que vous avez l'intention de rayonner un peu, si la conduite à Bali (à gauche) ne vous fait pas peur et que vous avez une bonne carte routière, c'est à envisager. Cela commence par des petit 4x4 suzuki Katana (ici on dit un "Jimny'") - la 2 chevaux de Bali - jusqu'à des modèles plus imposants et sophistiqués. Le jimny est très pratique car peu large, plutôt court et bien adapté aux routes et rues de Bali. Ce n'est pas une foudre de guère ( c'est tant mieux, on ne joue pas de l'accélérateur à Bali !) et ne conviendra pas aux normes de confort de tout le monde, mais il est aussi peu cher et costaud. On peut y entrer à 5, mais les places arrière sont plutôt inconfortables. Les modèles antérieurs à 2002 n'ont pas la clim et sont souvent en fin de vie.

Une location sur un mois peut descendre à 100 000 roupies/jour avec assurance complète pour la casse matérielle et une franchise de 500$. Là encore c'est une affaire de négociation et de boutique. Dans certaines, à la devanture plus "rassurante", un Jimny réçent se loue entre 200,000 et 250 000 rps-jour, pour des machines sans doute mieux entretenues. Faites jouer la concurrence. Vous trouverez aussi toute sorte de modèle plus conventionnels et plus chers, japonais souvent (4 000 000 rph/mois pour un vrai 5 places).

Avant de signer, vérifiez bien l'état des pneus, celui des freins, de l'éclairage et bien sûr celui du klaxon. Certains loueurs sont parfois peu regardant sur ces "détails" qui peuvent prendre toute leur importance sur une route de montagne à l'heure des pluies ou simplement dans la pagaille des villes. Vérifiez aussi la présence d'une roue de secours en état et d'un Crick. Les dépanneurs ne sont pas légions sur les routes balinaises !

Ici encore, pensez à régler la location avec une carte de type Gold ou Premier (tous les loueurs ne l'acceptent pas et si oui, ils majoreront le tarif de 3%), pour bénéficier de l'assurance des personnes, ou bien, assurez vous que votre assurance de voyage couvre ces accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Alice de "Bali circuits". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+(33) 09 70 19 62 82