Sécurité à Bali

Sécurité à Bali

D’une manière générale, l’île de Bali est sûre, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas prendre queques précautions. Soyez alors toujours sur le qui-vive durant le séjour, mais pas de là à devenir paranoïaque bien évidemment. À Bali comme ailleurs, il y aura toujours quelques petits larcins ici et là.

Les vols à l’arraché

Ils ont souvent lieu près des arrêts de bus. Les usagers des bémos (un genre de transport en commun local) constituent la cible préférée des voleurs. Ces derniers, ont bien entendu, une préférence pour les étrangers que pour les locaux. En effet, les touristes imprudents posent parfois leurs valises sur le sol, et cet instant est justement attendu par les délinquants pour subtiliser la valise.

Mis à part les usagers des transports en commun, les piétons sont aussi victimes de vols à l’arraché. Le mode opératoire des voleurs reste à peu près le même, le scooter s’approche par derrière la victime, et le complice descend pour attraper son sac. Ensuite, ils prennent la poudre d’escampette.

Si vous louez un scooter durant votre séjour à Bali, faites attention lorsque vous roulerez dans les lieux très touristiques tels que Lovina Beach, Kuta ou encore Candi Dasa. En effet, même à bord d’un deux-roues, vous n’êtes pas à l’abri d’un vol à l’arraché. Le mieux est de ne transporter que le minimum nécessaire quand vous circulerez dans ces endroits-là. Faites en sorte que vos affaires personnelles soient contenues dans le coffre sous la selle le temps que vous arriviez à destination. En portant un sac sur vous tout en roulant, vous courrez le risque d’attirer l’attention des voleurs qui n’hésiteront pas à l’arracher sur vous-même si vous conduisiez.

Si vous avez choisi de louer un vélo pour vos déplacements, évitez de placer votre sac dans le petit panier du devant. L’idéal est de placer votre argent dans une pochette plate qui s’insère facilement dans votre pantalon.

Les pickpockets

Ces individus malintentionnés opèrent généralement dans les discothèques, car il est plus facile de subtiliser les objets dans ces lieux où il y a du monde. Toutefois, ils peuvent aussi sévir à n’importe quel endroit, alors la prudence est de rigueur. Leurs cibles sont les objets de valeur comme les smartphones et les portefeuilles.

Note : avant d’aller vous balader quelque part, mettez votre passeport et vos documents importants en lieu sûr, par exemple dans le coffre de votre chambre d’hôtel. N’emmenez qu’une copie du passeport avec vous.

La drogue

Lorsque vous serez dans les endroits branchés où la musique résonne à fond et où la boisson coule à flot, attendez-vous toujours à ce qu’un dealer vous propose de la drogue. Si tel est le cas, refusez poliment, mais fermement son offre. Sachez que la consommation et la vente de produits illicites sont strictement interdites à Bali sous peine d’une punition sévère. Si jamais la police vous surprend, vous risquez gros, voire jusqu’à la peine capitale. Pour rappel, Michael Blanc, un cuisinier français, a été mis en détention en Indonésie pendant 14 ans après avoir été condamné pour trafic de stupéfiants. En Indonésie, on ne plaisante pas avec ce genre d’affaire !

La prostitution

La prostitution à Bali se présente sous forme de massage, mais sachez que cette activité est illégale en Indonésie et est considérée comme un crime contre la décence et la moralité. Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes. Les gigolos sont surtout nombreux sur les plages de Seminyal, Kuta et Legian. Libre à vous d’agir selon votre conscience et d’en assumer les conséquences.

Les attentats

L’île de Bali a fait l’objet de 2 attentats terroristes dans le passé, en 2002 et en 2005. Depuis, la sécurité a été renforcée sur l’île, notamment dans les grandes villes et les zones touristiques.

Les arnaques liées aux cartes bancaires

Le clonage de carte bancaire est malheureusement monnaie courante sur l’île de Bali. Les responsables de cet acte malveillant sont des criminels européens établis sur place depuis des années. Ils travaillent avec des partenaires locaux qui ont mis en place un système dans les distributeurs automatiques permettant d’enregistrer le code secret après un retrait. Les ATM en dehors des banques sont les plus concernés par ce type de piratage, notamment ceux dans les supermarchés ou encore ceux en pleine rue. Le mieux est de n’utiliser que les distributeurs à l’intérieur des banques, car ils sont surveillés par des caméras et un vigile 24 h sur 24.

Les ATM piratés refusent généralement un retrait dès la première opération. On peut, entre autres, les distinguer grâce à la fente où la carte doit être insérée. Si la carte ne rentre pas facilement, il faut tout de suite se méfier et ne pas forcer.

Les boutons du clavier sur un ATM louche sont souvent plus fins que la normale.

Lorsque vous procédez à un retrait, prenez soin de bien cacher votre code PIN au moment de composer les caractères.

Dans le cas où votre carte est capturée par une machine piratée, ne vous empressez pas d’appeler le numéro indiqué sur le sticker, car on vous demandera le numéro de la carte, le code PIN ainsi que le numéro de sécurité. Bref, les malfaiteurs n’attendent que ces coordonnées pour les utiliser et faire des transactions frauduleuses. La solution est de contacter directement votre banque pour qu’elle bloque la carte.

Éviter de consommer l’arak en dehors des bars

Un voyage à Bali vous donnera sûrement l’occasion de goûter l’arak, l’tord-boyaux local. Pour des raisons sanitaires, il est préférable de le consommer dans les bars réputés ou dans les grands restaurants. Boire de l’alcool frelaté expose à des risques d’intoxications qui peuvent s’avérer mortelles en fonction de la quantité d’alcool ingurgité.

Les risques naturels

L’île de Bali se trouve dans une zone sismique, car elle est située sur la ceinture de feu du Pacifique. Les tremblements de terre sont imprévisibles dans cette région de la planète, mais la plupart du temps, les secousses sont minimes.

Que faire en cas de violentes secousses ?

La première chose à faire est de rester chez soi et de ne sortir sous aucun prétexte. Placez-vous, par exemple, sous une table pour éviter les objets qui tombent et n’y sortez qu’après la certitude que les secousses soient bel et bien terminées.

Si vous êtes dans la rue, évitez les constructions, les zones boisées ou encore les fils électriques. Le mieux est de vous diriger vers des espaces vides.

Si vous roulez en voiture ou en moto, arrêtez-vous et surtout évitez de passer par un pont.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Bali circuits". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+(33) 09 70 19 62 82