Bali attend de ses visiteurs, le respect de ses temples sacrés

Bali attend de ses visiteurs, le respect de ses temples sacrés

07 janv. 2019
Avec plus de cinq millions de visiteurs chaque année, l’île de Bali est une destination privilégiée des voyageurs. S’ils contribuent au développement de la célèbre île indonésienne, cette dernière n’échappe pas aux dérives du tourisme de masse. Désobéissance des règles et non respect des traditions ont poussé  dernièrement, les autorités à sévir les touristes indisciplinés.  On vous en dit plus…

Les touristes indisciplinés en ligne de mire :

Surnommée l’île des Dieux, Bali séduit, entre autre, par ses innombrables temples et sa culture hindouiste qui offrent un spectacle riche en couleurs à ses visiteurs. Bien que l’afflux touristique soit bénéfique pour l’essor économique de l’île, le phénomène n’est pas sans conséquence sur le maintien des traditions locales. Entre les touristes qui se baladent en bikini et ceux qui grimpent sur les espaces sacrés des temples pour se prendre en photo, les balinais sont préoccupés par la recrudescence de ces attitudes sans gêne et irrespectueuses. Mais ce qui a fait la fureur des habitants en septembre dernier, c’est la photo d’un touriste danois dans le temple sacré de Puhur Luhur Batukaru. Ce dernier se trouvait assis sur un trône, pourtant réservé à la divinité la plus importante de l’hindouisme local. Résultat ? La photo est devenue virale et a offensé de nombreux balinais, incitant les autorités à réagir. Les lois étant strictes sur le blasphème, le Conseil religieux hindou indonésien a déclaré avoir chargé la police, d’enquêter et de trouver le touriste responsable de ce désagrément. Mais ce n’est pas tout ! La photo, a poussé les autorités à envisager des lois plus strictes à l’encontre des touristes. Autrement dit, cet incident a été, en quelque sorte, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le vice gouverneur de Bali, Tjokorda Oka Artha Sukawati, déclare dans une réunion du conseil régional : « c'est la tentative du gouvernement de maintenir les temples Pura. » et il ajoute « Les temples doivent être préservés car ils sont l'esprit des cultures et des coutumes de Bali ». Au-delà des consignes vestimentaires (à savoir cacher la poitrine, le ventre et les cuisses), le gouvernement est en train de reconsidérer les visites des temples sacrés des touristes non accompagnés.

La bonne conduite à adopter

En attendant, voici les choses à faire et ne pas faire si vous souhaitez visiter les temples sacrés de Bali :
  • Ne pas entrer dans les temples dit « principaux » sans autorisation à moins d’être invité par un local et d’être vêtu en circonstance.
  • S’habiller convenablement! Les jambes étant la partie impure du corps dans la culture hindoue, elles doivent être recouvertes à l’aide d’un sarong. Et pour respecter la tradition comme il se doit, n’oubliez pas le selendang, un châle de prière à nouer autour de la taille. Dans tous les cas, les temples les plus visités de Bali prêtent généralement sarong et selendang à l’entrée.
  • Ne jamais toucher la tête d’un balinais. Les balinais considèrent cette partie du corps comme étant sacrée car elle renferme l’âme.
  • Ne jamais se placer plus haut qu’un prêtre lors d’une cérémonie.
  • Ne pas marcher devant les fidèles lorsqu’ils prient pour éviter de les perturber.
  • Les femmes enceintes, qui ont leurs menstruations ou qui viennent d’accoucher ne doivent pas pénétrer l’intérieur d’un temple car elles sont considérées comme impures dans la religion hindouiste.
Pour éviter tout faux-pas, l’idéal reste de visiter les temples de Bali accompagné d’un guide. Non seulement vous approfondirez vos connaissances mais en plus, vous comprendrez l’importance du respect de toutes les traditions religieuses qui font la réputation de Bali… Florine Dergelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Alice de "Bali circuits". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+(33) 09 70 19 62 82